Rencontres du Master Expo-Muséographie

Lieu de mémoire, s’il en est, le musée semble paradoxalement assez démuni lorsqu’il s’agit d’appréhender et d’entretenir sa propre histoire. Certes, beaucoup d’institutions ont entrepris d’écrire des ouvrages relatant les étapes franchies depuis leur création, en revanche l’archivage des éléments relatifs aux expositions est plus incertain. Phénomène relativement récent dans l’histoire des institutions, l’exposition temporaire rencontre un public de plus en plus averti et engage des corps de métiers de plus en plus spécialisés. L’historien comme le muséologue ne trouve souvent que des traces lacunaires, voire inexistantes, lorsqu’il s’agit de revenir sur des expositions temporaires après leur tenue. Pourtant cela n’intéresse pas seulement ceux qui entendent rendre compte des évolutions, mais aussi les professionnels qui peuvent trouver dans l’archivage des informations relatives aux expositions une connaissance approfondie des méthodologies, de l’évolution des métiers et accroître leur savoir faire en même temps que leur culture de l’exposition. Si durant longtemps, peu de documents formalisés existaient, il n’en est plus de même alors que les méthodes de conception des projets s’affinent et que la règle des marchés publics impose des étapes identifiées.

Source : Rencontres du Master Expo-Muséographie

Panel 2015 #03: Experimentation and Audiences

How do audience expectations and practices evolve? June 4th, 2015, EnsAD.

With Eli Commins (author and stage director/ director, Digital policy coordination officer, Directorate general of artistic creation, French Ministry of Culture), Nathalie Candito (Head of Assessment, Musée des Confluences, Lyon), Raphaële Jeune (curator, Art to be) and François Mairesse (museologist, professor at Université of Paris 3, CERLIS/ICCA). Moderators: Thierry Fournier (artist, curator and researcher) and J. Emil Sennewald (critic and journalist, lecturer), heads of the Displays project.

How do audience expectations and practices evolve? How does the distribution (or reclaiming) of roles among artists, curators, critics, exhibition designers and planners develop? How can these be related to the context of institutional critique? How can we experiment with audiences or in the presence of viewers? What are the stakes involved in participation, particularly those of social networks in museums and exhibitions?

Panel 2015 #02: Spaces

How do exhibition spaces and venues evolve? May 29th, 2015, EnsAD.

With Jean Cristofol (philosopher and researcher, ESA Aix-en-Provence), Mari Linnman (curator, New Patrons program, Contexts, Paris) and Pau Waelder (critic, curator and researcher Palma de Mallorca). Moderators: Thierry Fournier (artist, curator and researcher) and J. Emil Sennewald (critic and journalist, lecturer), heads of Displays project.

How do exhibition spaces and venues evolve? Given that nowadays, a large part of audience experiences with the arts occur online, how does the exhibition’s distinctiveness evolve? What kinds new forms are being invented in the dialogue between real space and the network? How can the shared spaces of the exhibition and individual web practices be connected? How can criticism and emancipation in relation to the rationale of attention economics be constructed? How can relations between museums, online exhibitions and data bases be qualified?

Displays Panels 2015

Displays organized three panels during the spring of 2015. They were designed to launch the project, identify problems, challenge realities and created tools for what was lies ahead. The meetings will serve as an initial space for discussion and prefiguration of the three main themes, and for collaboration with guests. An e-publication will be edited after the meetings, to serve as a documentation tool, a work tool and a development resource.

Panel 01 : New objects – March 30th, MAC Créteil

Panel 02: Exhibition spaces, May 29th, 2015, EnsAD

Panel 03: Experimentations and audiences, June 4th, 2015, EnsAD

EnsadLab Diip Panel 2014: Experiment the Museum

Expériment the Museum, panel organized on June, 20th 2014 at Ensad within the frame of EnsadLab / Diip research program, organized by Emmanuel Mahé, head of Ensad research and Thierry Fournier, artist, curator and lecturer.

How to experiment in the museum, or how to experiment the museum – for those who run them and for those who practice them as well? How far can you try, take risks, make mistakes, as a designer but also as a visitor? How to implement specific conditions for innovation and collective invention through time, space and organization? A publication was created in real time during the panel. Designed and built by the team of g-u-i designers with Lucile Haute, Tom Huet and Jean-Francois Robardet, it is published on Lulu.com. Thus this innovative experience extends the notion of experimentation in the editorial field.

Participants

This panel was conceived as an intensive discussion session during one day, between the audience and several guests: Samuel Bausson (co-fonder of the Museomix project), Abla Benmiloud-Faucher (head of parnerships, direction of cultural partnerships, Orange), Xavier Boissarie (founder and head, Orbe and lecturer, Paris), Noémie Breen (head of multimedia conception and production unit, Musée du Louvre, Paris), Nathalie Candito (head of publishing and valorisation, Musée des Confluences, Lyon), Anne Lamalle (head of digital cultural projects, RMN, Louvre, Louvre-Lens), Jean-Pascal Marron (head for multimedia projects, Nîmes Métropole). Moderators: Emmanuel Mahé and Thierry Fournier.

[Translation in progress]

Protocole : trois espaces pour une publication en direct

Pour permettre la création de la publication dans le même temps que la discussion, la journée d’étude est répartie en trois espaces :

Colloque

La journée d’études a été exclusivement consacrée à des échanges libres autour de questions choisies, le public peu nombreux étant invité à participer aux débats. Chacun avait pu prendre préalable connaissance des activités des invités, afin d’entrer directement dans le vif du sujet. L’absence de de keynote ou de vidéoprojection permettait de privilégier les discussions. Les invités partagent une table en « U » tournée vers le public. Quatre écrans dispersés dans la salle donnent à voir l’élaboration de la publication en direct, dans la pièce voisine.

Espace d’édition

Relié à l’espace de conversation par une retransmission audio, un secrétaire prend en note les notions abordées. Ces notes sont ensuite réparties entre trois postes de modeleurs qui vont en proposer une représentation. En fin de processus, un éditeur sélectionne les représentations, réécrit la note prise pour en faire une légende et recompose ligne par ligne la séquence de discussion.

Espace de restitution

Une sélection de modelages et le chemin de fer de la publication sont exposés aux participants et spectateurs, à la fin de la journée.

Publication

Commander la publication sur Lulu, 68 pages, couverture souple, prix 5.62 €.

Réalisée en direct pendant la journée d’études, cette publication propose un compte rendu sélectif de ses discussions. Cette expé­rience innovante prolonge ainsi la notion d’expéri­men­tation dans le champ éditorial. Un fil vertical associe des phrases-clefs notées au vol, une sélection issue du live tweet, des photographies et des modelages en plasticine figurant des concepts ou situations. Sa consultation peut être accompagnée de l’écoute du verbatim audio, ci-dessous.

Verbatim audio de la rencontre

Écouter l’ensemble des discussions de la journée d’études, chapitré par les différentes questions abordées.


Présentations générales

Expérimenter le musée

Quelles expériences de rupture ?

Où est l’expérimental ?

Quel rôle pour les artistes ?

Introduction après-midi

Quels modèles de collaboration ?

Quel espace existe-t-il pour les erreurs ?

L’expérimentation juridique

Comment évaluer les expérimentations

Conclusion : de quoi peut-on rêver ?

Organisateurs et modérateurs

Emmanuel Mahé, directeur de la recherche Ensad http://www.ensad.fr
Thierry Fournier, artiste, curateur et enseignant-chercheur (EnsadLab, Ensa Nancy, Sciences Po), http://www.thierryfournier.net

Intervenants

Jean-François Robardet, artiste plasticien, reportage photographique
Lucile Haute, Ensad, live tweet

Conception et réalisation de la publication

Benoît Verjat (artiste, designer et étudiant- chercheur à EnsadLab), Tanguy Wermelinger (éditeur et designer tanguywermelinger.com), Nicolas Couturier, Bachir Soussi-Chiadmi, Angeline Ostinelli, Sarah Garcin, Julien Gargot (designers, g-u-i.net), Tom Huet (scénographe et concepteur lumière et étudiant-chercheur à EnsadLab, tomhuet.com), Anne Sophie Milon (illustratrice et animatrice, anne-sophie-milon.com), Hélène Bertin (artiste).